Nous, parents d'élèves,

  • Indignés par le renvoi vers l'étranger d'enfants de nos écoles
  • Inquiets du non-respect du droit d'asile et des droits de l'Enfant quand il est étranger
  • Préoccupés par l'impact de ces expulsions sur nos enfants

Lançons un appel "Zone d'Enfance Protégée (ZEP)"

Nous déclarons notre école "Zone d'enfance protégée". Nous affirmons que tous les élèves de France ont le droit de suivre leur scolarité en paix et nous demandons au gouvernement :

  • Un moratoire sur les expulsions d'enfants scolarisés dans les écoles de la République
  • L'inscription dans la loi du principe de « trêve scolaire », principe interdisant le renvoi d’un enfant en cours de scolarisation.

    Pour les parents d'élèves soucieux du droit des enfants migrants

    Partout en France, des parents d'élèves :

  • se mobilisent pour un enfant de leur école
  • ou sont tout simplement indignés et inquiets face à la violence des expulsions d'enfants scolarisés. ... mais nous sommes souvent isolés, démunis, face au rouleau compresseur du ministère de l'Intérieur.

Rejoignez cet appel pour que l'école redevienne un sanctuaire !!

Vous êtes parent d'élève ? Que votre école, collège, lycée accueille ou non des enfants étrangers :

SIGNEZ CET APPEL DEMANDANT QUE VOTRE ECOLE (COLLEGE/LYCEE) SOIT UNE "ZONE ENFANCE PROTEGEE"

Rendons nos voix visibles aux yeux du gouvernement et de l'opinion.

Cliquez ici pour "créér votre ZEP", espace symbolique de protection des droits de l'enfant


Qui sommes-nous ?

Un collectif de parents écoeurés par l'expulsion de la petite Mariam...

Mariam, camarade de classe de nos enfants qui, il y a quelques jours encore, n'imaginait même pas - personne ne l'imaginait ! - ce qui pouvait lui arriver. Mariam, réveillée par la police à 6h du matin le 4 octobre 2019. Mariam, conduite à l'aéroport au lieu de prendre le chemin de l'école et mise dans un avion pour la Géorgie. Mariam, séparée de son père qui, absent ce jour, n'a pas été expulsé. Mariam, expulsée moins de 48h après l'audition de sa maman par la Cour Nationale du Droit d'Asile et - chose impensable en application de la nouvelle la loi "asile et immigration" - avant même que celle-ci ne rende sa décision. Mariam, aujourd'hui déscolarisée car sa famille est menacée en Géorgie et sa maman craint pour sa vie. Mariam dont nous demandons la protection et le retour en France pour qu'elle puisse reprendre sa scolarité et une vie normale.

...et de tous les enfants scolarisés dans les écoles, collèges et lycées de Bretagne ou d'ailleurs...

Mariam n'est pas la seule enfant scolarisée, intégrée, à avoir été expulsée le 4 octobre dernier en Bretagne. D'autres places sont désormais vides dans les écoles, collèges et même lycées de la région. Ces tragédies ont déjà été vécues ailleurs en France et risquent de se reproduire si nous n'agissons pas. Plus jamais ça ! C'est le sens du message fort que nous entendons porter, pour que la protection inconditionnelle des enfants et la sanctuarisation de l'école soient inscrites dans la loi.

En savoir plus :

Nous contacter

Informations en page Contact.